Définition des termes incapacité, invalidité, investissement locatif ...

 
a - b - c - d - e - f - g - h - i - j - k - l - m - n - o - p - q - r - s - t - u - v - w - x - y - z
 
Incapacité et invalidité
Dans les garanties complémentaires des contrats d'assurance vie, on peut distinguer plusieurs niveaux en fonction de la durée et de la gravité du handicap :

- incapacité temporaire de travail : le fait, pour une personne blessée ou un malade, d'interrompre momentanément ses activités professionnelles
- perte totale et irréversible d'autonomie : personne dans l'incapacité de se livrer à une occupation pouvant lui procurer un gain et nécessitant l'assistance d'une tierce personne
- invalidité permanente et totale : diminution du potentiel physique ou psychique d'une personne dont l'état est stabilisé et entraînant l'incapacité d'avoir une activité rémunérée de façon permanente.

L'invalidité est un état d'incapacité définitive dans lequel se trouve une personne suite à un accident ou une maladie. Elle est mesurée en pourcentage. Une incapacité totale de 100% implique l'aide d'une tierce personne.
(Source DicoduNet)

 
Incapacité Temporaire et Totale de travail (ITT)
est considéré en ITT, suite à une maladie ou un accident, l'Assuré qui se trouve temporairement dans l’impossibilité totale et continue
d’exercer, même à temps partiel, son activité professionnelle, et qui n’exerce aucune autre activité ou occupation susceptible de lui procurer salaire, gain ou profit.
(Source CARDIF)
 
Indemnité
somme versée pour réparer le préjudice subi par l’assuré ou la victime.
(Source CDIA)
 
Indemnité d’assurance
correspond à la somme que l’assureur verse après un sinistre, conformément au contrat signé. Dans la majorité des cas, l’assuré ou le bénéficiaire de l’indemnité signe une quittance.
(Source CDIA)
 
Intermédiaires
Les intermédiaires mettent en contact un acheteur et un vendeur sur un marché
 
Invalidité absolue et définitive
La définition de l'invalidité absolue et définitive pour les assureurs s'apparente à la notion d'invalidité des organismes de sécurité sociale, mais elle n'est pas toujours identique. L'assureur se réserve en effet le droit d'apprécier la réalisation du risque par ses propres médecins-conseils : ainsi une personne reconnue invalide au titre de la Sécurité Sociale pourrait se voir refuser l'attribution de la garantie « invalidité absolue et définitive ». (Source Wikipédia)
 
Invalidité Permanente et Totale (IPT)
est considéré en IPT, l’Assuré reconnu, après consolidation de son état, constaté par l’Assureur, inapte à tout travail à la suite d’une maladie
ou d’un accident et définitivement incapable de se livrer à une activité, même de surveillance ou de direction, susceptible de lui procurer salaire, gain ou profit.
(Source CARDIF)
 
Invalidité Permanente Partielle (IPP)
est considéré en IPP par l’Assureur, l'Assuré qui présente, à la suited’une maladie ou d’un accident, un taux d’invalidité supérieur à 33 % et inférieur à 66 %, le mettant dans l’im-possibilité définitive et permanente d’exercer à temps plein toute activité professionnelle ou toute occupation,même de surveillance ou de direction, susceptible de lui procurer salaire, gain ou profit.
(Source CARDIF)
 
Invalidité permanente totale
est considéré comme atteint d'invalidité permanente totale tout assuré reconnu définitivement incapable de se livrer à la moindre occupation ou au moindre travail lui procurant gain ou profit, dont le taux d'incapacité fonctionnelle est égale à 100%. Le recours à l'assistance d'une tierce personne n'est pas exigé.
(Source DicoduNet)
 
Invalidité Professionnelle (IP) réservée aux pharmaciens
est considéré en IP par l’Assureur, l’Assuré qui àla suite d’une maladie ou d’un accident bénéficie d’un taux d’invalidité fonctionnelle, selon le barème ConcoursMédical, égal ou supérieur à 66%, et qui à ce titre fait l’objet d’une interdiction définitive (ou d’une suspensionsupérieure à 24 mois) d’exercer par le Conseil de l’Ordre des Pharmaciens en application de l’article R 4221-15du Code de la Santé Publique.
(Source CARDIF)
 
Investissement locatif
achat immobilier destiné à être mis en location pour en obtenir des revenus locatifs.